echinacea

L'Officine du Gin, N°1 / Theophrast

L'Officine du Gin

Une collection de spiritueux de Edelweiss Distillerie en collaboration avec Gin O’Clock, Suisse


N°1 Théophrast


Notre premier Gin officinal est né pendant la crise du Corona Virus, à l’équinoxe de printemps 2020.
C’est un Gin puissant, sec, et aux arômes profonds. Les plantes aromatiques sont choisies avec soins : c’est un mélange de plantes locales du Valais que nous cultivons en Bio ou récoltons dans les montagnes environnantes, et de plantes exotiques que nous avons ramenées de notre dernier voyage à l’Île de la Réunion (où nous travaillons avec des récoltants et distillateurs).

Les plantes aromatiques sont également des plantes médicinales (PPAM : plantes à parfums aromatiques et médicinales) et sont traditionnellement employées dans la pharmacopée depuis que l’homme met des plantes dans l’alcool pour les distiller dans un but qui allie bien-être et santé (d’où cette fameuse expression que l’on ne manque pas de rappeler en partageant un verre amical…).

Le bouquet végétal qui compose notre Gin est construit autour de ces deux pôles : bouquet aromatique (Gin d’hiver, réchauffant et cordial) et bouquet médicinal (toutes ces plantes font partie de la pharmacopée et sont utilisées en phytothérapie).

La baie de genévrier domine le palais, ce qui est normal pour un Gin. C’est une plante très sous-estimée pour ses vertus médicinales. Elle est diurétique, antiseptique (urinaire, pulmonaire, génital féminin) digestive.
Ensuite, les plantes importantes en cette période d’épidémie virale, sont :
l’Echinacée : Puissant stimulant du système immunitaire, neutralisation des virus et des bactéries dans les infections respiratoires, diminution de l’inflammation dans les cellules de l’épithélium, stimulation de l’immunité par augmentation des globules blancs et leur capacité à phagocyter les intrus &c…. (source Hudson JB. "Applications of the phytomedicine Echinacea purpurea (Purple Coneflower) in infectious diseases". J Biomed Biotechnol.2012;2012:769896. Epub 26 oct. 2011 cité par Christophe Bernard) surtout lorsqu’elle est accompagné du bouquet suivant composé de Cassis, Sureau noir, Propolis, Thym, Sarriette, Romarin…
Nous trouvons encore dans cette recette des feuilles de « 4 épices » réunionnais (péis bien sûr !), du café vert, du gingembre (dont les effets anti-oxydants sont sublimés par la distillation), de la cannelle (anti-infectieux puissant), des agrumes…

Mais boire un tel Gin vaut-il un verre de teinture-mère ?
La relation entre les spiritueux et la phytothérapie n’est plus à faire, les racines sont les mêmes : ce sont la science des apothicaires-herboristes alliés à l’industrie savante des moines, tous fins distillateurs qui ont permis le développement de l’art de soigner par les teintures (alcoolats autrefois toujours distillés - source : Codex pharmaceutique français 1848) et celui d’adoucir et d’embellir la vie par la liquoristerie.
Par exemple, pour l’entretien du système immunitaire, votre droguiste ou pharmacien vous conseillera 10 à 15 gouttes de teinture d’échinacée par jour pendant 3 semaines. La préparation de cette teinture avec des plantes sèches se fait à 1/5° dans de l’alcool à 50 à 70 % vol.
Notre recette qui comprend 200 gr. d’échinacéa sèche pour 100 litres d’alcool à 70° vous donnera la même dose avec un verre de 2,3 cl de ce Gin Théophrast à 48 % vol.
Mais faut-il en conclure que l’on peut remplacer la prescription de TM (teinture-mère) d’Echinacea du naturopathe par une dose quotidienne de ce bon Théophrast ? Je n’oserais l’affirmer, et le naturopathe non plus… De plus, à cause de leur côté addictif, les spiritueux sont catalogués parmi les drogues (mais pas celles vendues par le droguiste cette fois…) et il est interdit par la loi de prétendre qu’elles sont bonnes pour la santé. Je n’enfreindrai donc pas la loi et je me bornerai à rappeler que les matières premières, les procédés de fabrications, et l’histoire sont communs aux thérapeutes et aux liquoristes depuis près de mille ans et qu’il n’est pas impossible d’imaginer ce Gin Théophrast vendu en pharmacie (et sans les taxes sur l’alcool s’il vous plait !)…

Alors soignez-vous avec si le cœur vous en dit. Je n’ai qu’un mot pour conclure, c’est une expression traditionnelle qui ne disparaîtra qu’avec la joie de vivre ensemble, c’est : « Santé ! »

Matthieu Frécon, Sarreyer, Avril 2020