Dépêches à la ligne

Articles qui, heureusement, ne font que passer…
  • Stages spagyrie, distillation &c… Eté/automne 2021

    Programme des stages avec Matthieu Frécon Été/Automne 2021

    Juillet

    Distillation spiritueux, pour les distillateurs amateurs et futurs pros.
    Matthieu Frécon et Baptiste François
    En Cantal, France, les 10/11 juillet. Distillation spiritueux et diverses préparations alcools le week-end. Le lundi 12, Baptiste, notre hôte, fera une journée pour les questions administratives pour les futurs distillateurs.
    Renseignements et inscriptions : Baptiste à contact@-distilleriebaptiste.com

    Spagyrie, alchimie végétale
    Matthieu Frécon

    En Isère, France, à la Sauge et le Cosmos, les 16/17/18 juillet. Spagyrie et alchimie végétale, philosophie, théorie, et surtout pratique de l’alchimie des plantes, fabrication d’un élixir, diverses préparations alchimiques (sels, rosée, distillations, calcinations &c…), galénique et posologie des élixirs…
    Renseignements et inscriptions : Simone à simone.sarah.chabert@lasauge.org

    Août

    Alchimie végétale et plantes guérisseuses avec Jessica Blum
    Avec Matthieu Frécon et Jessica Blum, les 12/13/14/15 août
    À Avioth (Meuse, France). Spagyrie, alchimie végétale, distillation de plantes et esprits de vin, transformations et préparations de plantes médicinales, herboristerie &c…
    Renseignements et inscriptions : Jess à jessica.blum@hotmail.fr

    Septembre

    Distillation spiritueux spécial gins, absinthe… avec Florence Thiéblot
    En Valais (Suisse) avec Matthieu Frécon et Florence Thiéblot les 4/5 septembre
    Distillation spiritueux, préparations d’alcools de plantes, de la culture à la dégustation…
    Renseignements et inscriptions : Matthieu à matthieu.distillation@protonmail.ch

    Alchimie végétale et plantes guérisseuses (sous réserve) avec Jessica Blum
    Avec Matthieu Frécon et Jessica Blum, les 7/8/9 septembre
    À Saunière (Côte d’Or, France). Spagyrie, alchimie végétale, distillation de plantes et esprits de vin, transformations et préparations de plantes médicinales, herboristerie &c…
    Renseignements et inscriptions : Matthieu à matthieu.distillation@protonmail.ch

    Distillation spiritueux. Pour amateurs et futurs pros.
    En Cantal, France, avec Matthieu Frécon les 11/12 septembre
    Distillation alcools, techniques, préparations.
    Renseignements et inscriptions : Baptiste à contact@-distilleriebaptiste.com

    Octobre

    Distillation alcools, distillation plantes aromatiques, alchimie végétale et plantes guérisseuses avec Jessica Blum
    En Cantal, France, avec Matthieu Frécon et Jessica Blum les 1/2/3 octobre.
    Autour des alambics, spiritueux, plantes aromatiques et médicinales, spagyrie, alchimie, herboristerie et préparations végétales pour le corps et pour l’âme.
    Renseignements et inscriptions : Baptiste à contact@-distilleriebaptiste.com

    Voir les programmes et agendas sur ce site, sur le site de Jessica Blum : https://www.jardinalchimique.com/ et celui de Baptiste François : https://distillerie-baptiste.com/

  • Faire son absinthe maison, une jolie émission chez nous en Valais…

    Faire son absinthe amateure en Valais…

    Une jolie émission de Ainhoa Ibarolla pour la RTS avec votre serviteur (ou plutôt, le serviteur de la Fée Verte…)

    Matthieu et ainhoa

    https://www.rts.ch/play/tv/redirect/detail/12247767

  • Vive la coopération !

    Distillerie Coopérative 3 florence montagnes

    Bonjour à tous !
    Bonne année à vous, bien sûr, malgré le chaos généralisé contre lequel on ne sait que faire sinon se détendre les neurones en écoutant les chants des oiseaux et le filet de la goutte qui coule immuablement de l’alambic… Notre vieil ami l’alambic…
    En cette saison d’hiver, quelques centaines de syndicats de villages français ou suisses font chauffer les marmites, et quelques milliers de bouilleurs de crus se rencontrent encore autour d’un verre du meilleur esprit : le nôtre…

    Notre distillerie vient d’obtenir le droit de distiller à façon (en Suisse, il faut une autorisation spéciale) pour les bouilleurs de crus, et ils sont nombreux à attendre leur tour, quitte à transporter leurs bidons de fruits dans une brouette sur les 500 m. du chemin enneigé qui nous isole des voies fréquentées. Une fois arrivés au chalet, nous sommes ensembles, les pieds dans la boue, devant l’alambic au cuivre rutilant et du tas de bois de chauffe, loin de l’absurdité du monde.
    La goutte rassemble, et s’assembler est sans doute notre besoin, notre plaisir, le plus précieux… GUIZOU2002.jpg

    Passons au plat principal, le sujet annoncé dans le titre : la coopérative.

    Ce projet arrive à maturité. On fignôle le dossier, les présentations et les statuts pour annoncer l’Assemblée Constitutive qui se tiendra au four banal de Sarreyer le 30 Janvier 2021.
    On est une petite équipe composée d’amateurs et de professionnels qui avons pris conscience de la nécessité et du plaisir à faire des choses ensemble. Ce projet permettra vraiment d’accéder à la distillation des alcools ou des plantes (huiles essentielles), et aux labos cosmétiques et spagyrie en amateur ou en professionnel. C’est juste merveilleux que de créer ensemble un microcosme joyeux et utile (quoi de plus utile que de distiller dans cette société malade ?).

    Vous pourrez nous rejoindre !
    Il y a deux façons pour participer à ce projet : d’une façon très pratique en devenant coopérateur (accès autonome à la distillerie) ou, avec moins d’implication en devenant membre de l’Association Distillerie Coopérative de Bagne qui sera crée en même temps.
    La Société Coopérative sera propriétaire des locaux et du matériel, l’Association sera membre de la Soc. Coop.
    Dans les deux cas, que vous soyez géographiquement loin ou proche de notre Arche de Noé (le vieux Noé, premier homme à avoir découvert l’ivresse, a sauvé le monde de la flotte… Quand-même !), nous veillerons à nous retrouver autour de nos alambics et de nos cornues à l’occasion des rencontres festives ou laborieuses à Sarreyer (Val de Bagnes, Valais).
    La distillerie et les autres associations locales de Sarreyer (association des paysans et artisans de Sarreyer (http://sarreyer.com/) ou le célebrissime Café du Montfort (bistrot collectif de montagne -actuellement fermé- : https://www.verbier.ch/hiver/offres/cafe-du-mont-fort-sarreyer-fr-hiver-2923563/ ) forment une communauté forte. Notre vie, parfois difficile en montagne, est très forte de liens sociaux. L’entraide agricole traditionnelle dans ses régions reculées est très vivante. Quoi de plus naturel qu’une distillerie coopérative ?

    Dans ma vie de distillateur, ce projet est la continuation de plusieurs projets pour redonner à ce vieux métier ses lettres de noblesses et rapprocher les distillateurs. La publication de l’Alambic en 2010 qui a vulgarisé cette activité et à permis à des milliers de gens de réaliser que ce n’était pas un vieux métier, mais au contraire une activité qui restait vivante et toujours essentielle, et qu’il restait possible à chacun de distiller légalement. L’enseignement de la distillation ensuite, débutée en 2011 avec le Syndicat des Simples qui a initié un rapprochement entre les distillateurs d’eau-de-vie et les distillateurs de plantes aromatiques, puis bientôt l’animation du site que vous visitez (profitez-en pour me « payer un café », ce sera très bien venu en ce moment ! Merci !) avec plusieurs centaines de visiteurs quotidiens, et enfin la création du Syndicat des distillateurs Indépendants (tellement indépendants que ce syndicat fonctionne autour d’un noyau autonome : je n’y suis plus qu’un simple participant) en 2018… Tout cela continue avec cette Coopérative de Distillation pour les amateurs et les pros…

    Si le projet vous tente, n’hésitez pas à m’envoyer un mail ( matthieu.distillation[at] prontonmail.ch ) que je puisse vous envoyer les invitations et formulaires d’inscriptions !
    Que vous soyez loin ou proche physiquement, nous ne manquerons pas de collaborer, de se retrouver ici ou en France dans le cadre de ce projet qui apparait d’autant plus nécessaire que notre époque est un peu maussade…

    Plus d'infos sur la coopérative ici : https://edelweiss-distillerie.ch/pages/le-projet-cooperative

    Autour des l’alambics, retrouvons-nous !
    Pour notre meilleure Santé !

    Avec mes plus spiritueuses salutations

    Matthieu

    Arche de noe distillerie

  • De la recette du "tremblement de terre" de Toulouse-Lautrec par Benoît Noël

    De la recette exacte du « cocktail » Tremblement de terre de Henri de Toulouse-Lautrec

    Par Benoît Noël The chap book

    Voilà, douze ans, je répondais à David Nathan-Maister, m’interrogeant sur la composition exacte du fameux Tremblement de terre, concocté par Henri de Toulouse-Lautrec, que la meilleure source était la remarquable biographie de Henri Perruchot. Néanmoins, celui-ci se référait à un ami de Lautrec, Achille Astre, lui-même auteur d’un livre rare qui vient enfin de me tomber sous la main.

    Vers 1895, la gentry fin-de-siècle de l’hexagone s’entiche des cocktails et un de ses plus célèbres adeptes est le peintre Henri de Toulouse-Lautrec qui balance entre expérimentation radicale et science du dosage… (lire la suite)

  • Exploitation Agricole

    Exploitation agricole

    Abisnthe a la distillerie

    S’il est un titre qui devrait être un objet de fierté, et qui est aujourd’hui un objet de mépris de la part de ceux qui sont concernés, c’est bien le terme de paysan. La modernité et le langage hexagonal lui préfère celui d’exploitant agricole.  Le paysan n’est plus l’habitant du pays et celui qui fait vivre le pays, mais celui qui exploite le sol et ses animaux.
    Dans la Suisse qui m’accueille maintenant, le paysan est encore content de l’être et depuis sa ferme, revendique sans honte ce mot charmant et un peu désuet. Le paysan français est encore trop complexé pour revendiquer l’appellation qu’il n’utilise parfois et qu’entre amis.

    Notre distillerie (Edelweiss Distillerie à Sarreyer en Valais), est une ferme, une ferme sans bétail certes, mais on y élève des plantes, et les plantes nous élèvent… Nul relation d’exploitation avec elles, elles semblent le savoir ainsi que nous le dit cette belle absinthe qui a choisit de pousser devant le réfrigérant de notre petite repasse (un petit alambic qui sert aux petits travaux et à la spagyrie). Cette Artemisia absinthium ainsi que la nomme les savants nous offre les plus belles feuilles de la région, réllement, c’est la plante qui offre les plus belles et les plus grandes feuilles de l’endroit.
    Je prend bien soin de ne pas l’abimer quand je distille autour, au contraire, on converse tous les deux… On est très très honorés par sa présence altière et aromatique chez nous, ou plutôt très honorés qu’elle nous reçoive chez elle dans une si belle tenue…

    Ici, nulle exploitation agricole, non merci !

    la prochaine fois, je vous parlerai de l’exploitation des humains par les plantes… un vrai sujet !

    Matthieu Frécon, Sarreyer, équinoxe d’automne 2019

    Ci-dessous, le chemin qui mène à la distillerie, entièrement couvert d'absinthes… 
    Le chemin de l absinthe

  • La plomberie facile

    La Goutte…

    Votre robinet fuit ?
    Chouette ! Faites-vous une absinthe !

    Problemes de robinets

  • L'Alambic sauvera le monde…

    L alambic sauvera le monde


       J'vous l'dis… c'est l'Alambic qui sauvera le monde !


    - Où sommes nous ?
    - En Europe de l'Est !

    Une semaine plus tard…

    (image source inconnue, facebook, merci au créateur !)

  • Le renouveau de l'Eau Bénite

    Le retour du culte originel de Saint Patrick !
    Enfin une eau bénite (Whisky Beata en  gaélique, la langue du patron de la christianisation en Europe) qui a de l'esprit ! Bravo ! (Gilbert, c'est toi ?)

    Jura. Dans l'église, l'eau-de-vie remplaçait l'eau bénite

    • L'église de Château-Chalon

      L'église de Château-Chalon | Christophe Finot (CC)

    Ouest-France avec agence

    L'eau bénite était remplacée par de l'alcool dans les bénitiers de l'église de Château-Chalon (Jura). Repéré par des touristes croyant y voir une tradition viticole locale, ce remplacement a surpris les habitants du village la semaine passée. Aujourd'hui, l'eau de vie a disparu mais les responsables de cette farce ne sont toujours pas connus.

    C'est une blague de mauvais goût. L’eau des bénitiers de l’église Saint-Pierre, à Château-Chalon (Jura) a été remplacée par de l’eau-de-vie la semaine dernière raconte France Bleu Besançon. C’est la réaction des touristes qui a permis la découverte de l’insolite modification du contenu des bassins.

    Les visiteurs se sont en effet renseignés auprès de l’office du tourisme de la commune pour en savoir plus sur la présence d’alcool dans les bénitiers, qu'ils prenaient pour une coutume locale lors des vendanges dans ce village viticole.

    Les auteurs toujours inconnus

    La mairie a rapidement été alertée et samedi, tout était rentré dans l’ordre. Les deux litres d’alcool utilisés par les auteurs de la manipulation ont à nouveau laissé place à de l’eau bénite. Une habitante du village s’est chargée de faire disparaître toute trace d’eau-de-vie dans l’église.

    Les responsables de cette interprétation toute personnelle du changement de l’eau en alcool n’ont pas été identifiés. Mais Christian Vuillaume, le maire de Château-Chalon, a fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de porter plainte.
     

    https://www.ouest-france.fr/societe/faits-divers/jura-dans-l-eglise-l-eau-de-vie-remplacait-l-eau-benite-5230081
     

    "Une blague de mauvais goût" ? Mais pourquoi de mauvais goût ? En tous cas, bravo et tous mes vœux de succès pour les messes à venir !
    (et merci Julien pour l'info !)

  • C'est la Pentecôte, c'est la fête !

    La Saint-Esprit

     

    Un verre de saint esprit

     

    La relation entre spiritueux et spiritualité est depuis longtemps établie, même si les buveurs modernes ne se sentent pas toujours concernés…
    Dans la chrétienté, depuis St. Patrick (inventeur de l'Eau Bénite, Whisky Beata en gaélique) jusqu'à nos modernes Chartreux, bien des moines et bien des curés ont étudiés la question de la spiritualité en bouteille, dive bouteille pour être précis.

    Et bien aujourd'hui c'est la Pentecôte, la Saint-Esprit, et Saint Esprit, tout Dieu soit-il, est aussi le patron des distillateurs.

    Ce "Saint", aussi connu soit-il comme participant à la Sainte Trinité, n'est pas si reconnu comme St. Patron, mais il faut dire que la profession toute entière des meneurs d'alambics n'est pas aujourd'hui chantée à sa juste importance (ce qui ne lui en enlève en rien). Il est temps pour nous, distillateurs, bouilleurs de crus ou liquoristes d'invoquer Saint-Esprit pour rétablir l'alambic à sa place de choix dans une société chrétienne (oui, oui, je sais, mais quand-même l'esprit ça compte !).

    Que St. Esprit soit donc présent dans tout spiritueux honorables, et laissons les Rabelais nous donner la litanie pour le chanter.
    Je vous laisse fêter cet évènement (le 4 Juin donc)…

    Vois-je double ? Aurais-je trop fêté ?

    Il se trouve que la fière profession d'alambiqueur alcoollogène qui a déjà bien du mal à se laisser gouverner par un patron, fusse Esprit, se trouve maintenant dans la joie de fêter deux fois la présence patronale avec un autre Saint calendrié, bien plus canon que le premier (le premier d'ailleurs qui n'a pas attendu l'aval d'un pape pour se trouver dans le calendrier des Bouilleurs). C'est Saint Louis, qui est aussi le patron des barbiers.
    C'est très bien d'avoir 2 patrons (c'est un peu trop pour moi quand même), mais en fait, puisque les barbiers étaient des genre de chirurgiens, appendices du corps médical en fait, je suggère de laisser le patronage de St. Louis (qui fût passablement rasoir dans sa politique plutôt moralisante) aux distillateurs de plantes médicinales et nous saurons toujours l'invoquer pour guérir les excès de spirituosité dus au culte de Saint-Esprit. Saint-Esprit, le Saint qui ne se laisse pas mettre en boite (mais en bien flacon).

    Pour ne fâcher personne remettons quand-même le couvert pour la fête de Saint Louis le 25 Août, il ne faut pas s'en priver !
    Bonnes fêtes à tous !

       Matthieu
    (la prochaine fois on parlera du St patron des douaniers histoire de rire)

  • Distillation de roses, appel au woofing !

    Récolte des roses 2017 à Cailho, Hérault.

    Woofing : cueillette, distillation, alchimie et spagyrie, du camping et un peu de travaux…La plantation

    Bonjour,

    Cette année je profite de la récolte des roses à Cailho-le-bas pour retaper un petit mazet de 12 m2 qui accueillera l'alambic et les visiteurs…

    Le mazet
    Si vous voulez participer à la récolte et la distillation des roses, si vous voulez participer aux travaux (un peu de maçonnerie, du nettoyage du terrain, aménagement), et si vous voulez participer aux différentes préparations que je fais à partir de mes roses (eau de rose, huile en macération solaire, spagyrie, préparation d'une pierre en voie sèche, pétales séchés…)  vous êtes les BIENVENUS !
    Le four solaire de cailho

    Le lieu est superbe : des terrasses situées entre deux rivières pour se baigner et se laver… Il faut camper, il n'y a ni réseau d'eau ni électricité : le bonheur quoi ! Il est quand-même possible de prendre de l'eau potable et de recharger son téléphone au hameau tout proche.
    Cailho la cascade
    Le rythme de travail sera imité de l'alambic : la qualité (de vie) avant la quantité…
    Ce n'est ni payé ni payant (pour l'enseignement spagyrie), c'est pour le plaisir…
    La saison dure 3 semaines en Mai. J'y serai à partir du 9 Mai.
    Spagyrie
    Mace ration solairePanier de roses
    Questions et infos : alcoollege-livre@yahoo.frRoses 2016 4

    à bientôt !Cuisson solaire alchimieLe four solaire alchimieCuve de roses

    Matthieu

    Distillation dans la plantation

  • Fête des SIMPLES 2017

    Affichea3 2017 05 3

    Dossier complet : Dossier de presse fe te des simples 2017dossier-de-presse-fe-te-des-simples-2017.pdf (2.11 Mo)

    PS. J'y serai :-)

  • Avec modération la prudence svp !

    Modération
    (scions, scions, scions du bois, pour le père, pour le père…)

    J'ai aujourd'hui reçu la question suivante. Ma réponse suit…

    Bonjour,
    Je viens de retrouver, dans une cave, quelques bouteilles d'eau de vie de marc, distillée par mon grand-père, vraisemblablement dans les années 1950.
    Par sécurité, j'ai fait faire un dosage de méthanol par un laboratoire d'analyse œnologique. Le résultat est de 3197,7 mg/l.
    Selon vous, ce résultat rend-il ce marc impropre à une consommation modérée.
    Merci d'avance des informations que vous pourrez me donner.
    Cordialement

    J.L.

    Bonjour J.L.,
    Comment était votre grand-père ? n'a t'il pas bu sans doute moins modérément que vous cette gnôle en guise de viatique ? Pourquoi voulez-vous qu'un usage modéré soit dangereux ? Il y a toutes les raisons de penser que le danger est bien au-delà des essais organoleptiques que j'espère vous allez faire joyeusement !
    Ayons un peu confiance en nos ancêtres et arrêtons de nous prendre pour des dieux avec nos laboratoires et nos normes de sécurité !
    J'espère que votre marc va vous faire tout le bien que votre grand-père vous souhaiterait s'il dégustait avec vous !
    Goutez, et vous m'en direz des nouvelles !
    À la bonne vôtre !
    Amicalement
    Matthieu

    PS. Le taux que vous me donnez est probablement 319,77mg/HL AP., ce qui est fréquent pour l'époque.

    ……………………………………………………………………………

         C'est vrai que l'usage de la coupe est récent : je connais d'ailleurs encore beaucoup de distillateurs qui ne coupe que très symboliquement (et certains font d'excellents breuvages !).
    Personnellement, moi qui ne suit que rarement moderne et encore moins souvent sévère, j'ai choisi la coupe de tête plutôt féroce : environ 10 % de l'alcool total (coupe faite au pif évidemment)… C'est en fait une question de goût, et de capacité du gosier (le mien est loin d'être blindé).
    J'admire tous les alcools, avec ou sans méthanol, du moment qu'ils sont cohérents avec leur destination : pays, culture…

    J'ai toujours travaillé avec des alambics en cuivre et à repasse, et je sais d'expérience que ces appareils permettent une bonne séparation des "non-alcools" (alcools non-éthyliques, comme le méthanol par exemple) tout en gardant un merveilleux rendu aromatique.

    Voici un résultat d'analyses d'alcool de vin, le vin de Didier Barral, vin "nature" qui m'a toujours étonné par son absence de têtes et de queues à la distillation, et pourtant, à l'alnalyse, on est en-dessous du taux minimum de non-alcools (qui sont censés assurer une plus grande richesse aromatique, par rapport à la distillation industrielle spécialisée en alcool neutre en fait).
    Cette Fine Faugères Barral 2000 est l'une des très bonnes eaux-de-vie que j'ai faite dans ma vie.

    Caussiniojouls 2000

    (à droite : moi à Caussiniojouls, distillation de la Fine Faugères 2000)

         Elle est pas belle ma coupe ?

    Méthanol : 87 mg/Hl AP (87 milligrammes par hectolitre d'alcool pur) (Analyses par Philippe Cayrol chez UDM, que je remercie pour leur précieuse collaboration).

    Sources : Mon livre sur la distillation qui ne raconte pas que des conneries…  (en vente ici)

    Fine barral

     

  • Nouvelle année, la stabilité dans le changement !

    Une Nouvelle année : la stabilité dans le changement !

    La distillation est un truc tranquille, méditatif et  quelque peu hors du temps qui coule… Voici donc mes "nouveaux" vœux pour 2017… http://www.devenir-distillateur.com/blog/depeches-a-la-ligne/bonne-annee-2011.html Vous voudrez bien changer les chiffres ? Merci !

    Bonne année et bonnes cuites !

    Matthieu

  • Apprenez la distillation

    Apprenez la distillation !

    Cette année, 3 Week-end de formation à la distillation sont prévus à la distillerie d'Autignac, le premier se passe mi Octobre…

    Deux jours pour se former à la distillation artisanale, autour d'un alambic traditionnel de bouilleur de cru. Une formation faite pour les amateurs et pour les futurs professionnels, sans pré-requis préalable.

    Le premier jour est consacré à la technique de la distillation des eaux-de-vie, depuis le traitement des fruits jusqu'à la dégustation. D'ailleurs, il est prévu une dégustation en fin de journée : amenez vos distillats ! même si ce ne sont pas des chefs d'œivres accomplis, nous verrons alors ce qui va et ce qu'il faut améliorer.
    L'alambic utilisé sera un petit alambic en cuivre de 100 litres, à repasse, que j'ai longtemps utilisé dans mes pérégrinations de bouilleur ambulant et qui est maintenant utilisé par l'Atelier du Bouilleur qui nous accueille.

    Le second jour est consacré à la magie des spiritueux, à l'alchimie plutôt. On fera un petit tour des distillats dans le monde de la préhistoire à nos jours, distillats alcoolisés ou non, destinés à la boisson ou destiné à la santé. On verra (et on expérinementera) ensemble un certain nombres de techniques classiques qui ont servit aux alchimistes et aux distillateurs. Onabordera la philosophie alchimique qui a présidée à l'élaboration de plus d'un élixir de moines. Nous ferons, et gouterons, un élixir d'absinthe fabriqué selon la technique spagyrique, la spagyrie est l'une des médecines alchimiques dont la philosphie et les pratiques sont de précieuses sources d'inspiration pour les distillateurs, liquoristes &c… encore aujourd'hui.

    L'Atelier du Bouilleur met à la disposition des participants la cuisine et des chambres aménagées en dortoirs pour ceux qui le souhaitent. Nous pourrons partager nos repas, et Martial (le responsable de la distillerie) a de toutes façons l'habitude de préparer des pizzas ou d'autres plats (il ne manquera rien, ne vous inquiétez pas !)

    Pour vous inscrire, il vous faut m'écrire (alcoollege-livre@yahoo.fr), vous recevrez une réponse rapidement ainsi que les infos pratiques. Il n'est pas nécessaire d'envoyer des arrhes : le règlement se fera sur place le samedi à l'accueil à 9h.
    Si vous souhaitez profiter des dortoirs, il vous faut prévenir Martial à l'Atelier du Bouilleur (contact(arobase)atelier-du-bouilleur.fr).

    À bientôt !Autour de l ambic

  • Aujourd'hui, 2 nouvelles

    Bonjour,
    Aujourd'hui, 2 nouvelles de la vie du serpentin :

    Bonjour
    Commune de 38300 Saint SAVIN
    Je recherche calendrier de passage du bouilleur de cru
    ou
    Date de passage
    ou
    Nom et N° de téléphone du bouilleur de cru
    Traditionnellement le bouilleur passe toutes les années sur cette commune de saint SAVIN 38300, mais je ne connais pas la date de sont passage.
    J'ai contacter la Mairie, mais il ne sont pas au courant non plus !
    Je ne sais plus où m'adresser ?
    J'ai environ 50 Kg de moût de pommes que je souhaiterais faire distiller
    Pouvez vous me renseigner ou les coordonnées d'un contact qui pourrait me renseigner.?!
    Cordialement

    (si quelqu'un peut répondre en commentaires, merci pour lui !)


    ……………………
     

    • Et surtout, en ces temps de mondialisation, la douane a décidé l'humanitaire international et fonde l'association Douaniers Sans Frontières.

     

    Douaniers sans frontieres



    renseignements et dons ici
    Merci !

     

  • Un Noël à la distillerie

         Noël dans la distillerie

    Noe l distillerie

    Jean-François Poussard vient de publier une vidéo dessinée réalisée à partir des dessins de Barthélémy Gauthier, dessinateur de presse à la fin du XIX° siècle sur la vie du distillateur solitaire dans le cognaçais du XIX° siècle…

    https://www.youtube.com/watch?v=Yoa4XTTp7b8

    Jean-François publie ses dessins ici (http://une-vie-de-vin.tumblr.com/)

    Dessin de j f poussard

  • Cordial

    Bonjour tout le monde,

    Aujourd'hui j'ai reçu, parmi d'autres, la question suivante :


    quelle est le salaire moyen d'un distillateur professionnelle dans le pays du cognac je voudrais avoir la réponse dés que possible aujourd'hui

    J'ai donc immédiatement répondu (apparemment, c'était urgent) :

    Vous aurez peut-être une réponse quand vous aurez appris à dire "Bonjour" et "Merci".
    Bonne journée
    Matthieu
    C'est vrai quoi ?

    À part ça, je n'ai pas la réponse (si un bienveillant collègue du cognaçais veut bien répondre en commentaires à Monsieur ou Madame, merci pour lui/elle)

    Bon, blague à part, je ne vous apprend rien en reprécisant que vous êtes sur le site d'un particulier, qui n'est pas subventionné (ce n'est pas devenir-distillateur.gouv.fr…) par qui que ce soit et qui paye tout seul son hébergement pour éviter la pub à ses lecteurs (et à lui-même bien-sûr : je ne trouve rien de plus détestable aujourd'hui que cette habitude d'avoir de la pub sous les yeux partout tout le temps…). Je passe chaque jour un peu de temps pour répondre à mes lecteurs les plus angoissés, ce qui flatte mon ego bien-sûr, mais prend du temps, c'est normal.
    Alors svp fouillez un peu sur le site avant de poser des questions comme si vous jetiez une pièce dans la machine à café, c'est-à-dire sans réfléchir, et mettez un peu les formes de la cordialité, c'est la base dans le monde du cordial et du spiritueux…

    Allez, c'est tout pour aujourd'hui, je retourne à la préparation de mon stage de ce WE et à la fête des SIMPLES

  • La goutte fait maintenant partie du patrimoine français

    L'Alambic au patrimoine !

    La revue de presse du Centre International Des Spiritueux (CIDS) nous apprend en relayant cet article (http://www.rtl.fr/actu/politique/bieres-et-spiritueux-inscrits-dans-le-patrimoine-de-la-france-7772861062) que l'alambic vient d'entrer, non pas encore au Panthéon, c'est encore trop tôt pour l'enterrer, mais au rayon "Patrimoine de la France" !

    C'est une bonne nouvelle qui va tout-à-fait dans le sens de la loi sur les bouilleurs de cru de 2003 qui actualise ce statut au titre de la sauvegarde des vergers et donc du paysage français.

    Il ne reste plus qu'à l'administration des douanes qui est maintenant en charge de la gestion de ce patrimoine d'intégrer cette notion dans leur politique interne et la Goutte du bouilleur de cru sera sauve (saine, elle l'est déjà, il ne restait que le second terme à gagner) !

    Mais on sait que le travail des douanes reste très proche de la loi et on peut être assuré de leur bonne volonté à protéger le patrimoine, même quand il ne rapporte pas grand chose au trésor.

    Merci à tous !

    Trinc !

  • Nouvelles de la distillerie

    De l'Eau-de-vie à l'eau de Rose

    La presse locale du pays d'Auge, en Normandie, à eu la bonne idée d'annoncer la remise en activité de 2 alambics anciens de cette belle région de production de calva.
    Mes lecteurs savent l'admiration que je porte aux parfumeurs indiens et il se trouve que je transforme mon activité de bouilleur ambulant (alcools donc) en distillateur de PPAM (Plantes à Parfums, Aromatiques et Médicinales), distillateur de Rose en particulier.
    Les alambics traditionnels du Pays d'Auge sont très inspirés des appareils charentais qui nous distillent le cognac, leur forme ovale et applatie a juste un peu évolué vers la forme plus ronde du fruit défendu (je veux dire, le fruit que les normands défendent) : la pomme. Il se trouve que ces alambics très primitifs sont très proches des Degs indiens qui fournissent à mon avis les meilleures essences de rose notamment. Dans les articles que j'ai consacré sur ce blog à la distillation de la rose, je montre ma préférence pour l'utilisation de ces systèmes simples et j'ai choisi ces instruments pour ma future production d'eau de rose. Alambic-indiens-1.jpg

    C'est mon ami Benoît Noël, merveilleux écrivain de l'absinthe (lire ici) et du calva (lire ) qui m'a mis en contact avec le propriétaire de cette ancienne distillerie à vendre. C'est lui encore qui, toujours soucieux de montrer que le patrimoine de son pays d'adoption a encore un sens et une vie dans ce monde actuel, monde plus transitoire que moderne, a eu la bonne idée de prévenir la presse qui a bien compris le message d'espoir de cet instrument plus important qu'on ne le pense habituellement : l'alambic.

    Voici les articles de messieurs Matthieu Vesques (Journal du Pays d'Auge, 25 février 2014) et Christian Liégard (Ouest-France, même date).

    journal.du.pays.d.auge.25-02-14.matthieu.vesques

    ouest-france.25-02-2014.christian.liégard.jpg

    Je vous donnerai bientôt des nouvelles sur l'évolution de mon travail de distillateur de rose et des précisions la succession à la distillerie d'Autignac… dans quelques semaines…

    En attendant, ça va être la saison de planter les rosiers !

    Merci à Benoît Noël, Frédéric Penant, Matthieu Vesques et Christian Liégard.

    PS. cliquez sur les images pour les agrandir

  • Dernières nouvelles du Web-minor-master

    Bonjour,

    En bidouillant sur les réglages du site, j'ai malencontreusement perdus mes réglages d'origines… Vu comme le site était une réussite très très moyenne sur le plan esthétique, ça ne pourra être que mieux quand j'aurais peaufiné un nouveau profil, mais enfin, pendant quelques jours, il faudra faire avec celui-ci…

    Bon, l'important, c'est pas le flacon mais bien l'ivresse n'est-ce pas ?

    à très bientôt sur un joli site…
    Matthieu

  • on n'assure plus les OGM…

     

    ON N'ASSURE PLUS LES OGM…

    On n'est pas dans la merde…

    Mon assureur vient de m'envoyer les nouvelles dispositions d'assurances qui s'appliquent à mon activité. Parmi des modifications mineures, on trouve :

    Exclusion relative aux OGM
    Une nouvelle exclusion rédigée comme suit est intégrée au sein de votre contrat :
    "ne sont jamais garantis :
    les dommages résultant de l'utilisation ou de la dissémination d'O.G.M., tels que définis par l'article L 531-1-2 du code de l'Environnement ou résultant de la mise en place sur le marché de produits composés en tout ou partie d'O.G.M.
    Par organisme génétiquement modifié (OGM), on entend les organismes dont le matériel génétique a été modifié autrement que par recombinaison ou multiplication naturelle

    En conséquence, je prie mes clients de bien trier leur moût et leurs fruits avant de me les apporter à l'atelier : je ne suis plus en mesure de distiller des O.G.M.

    C'est quand même malheureux que les petites gens comme nous, les bouilleurs de cru, ne soyons plus assurés pour distiller des O.G.M. inoffensifs qui vont sauver de la faim les trois-quarts de la population mondiale… Mais que fait le gouvernement ?
    C'est quand même quelque chose…

    Pour en savoir plus : les deux sites qui apparaissent d'abord en tête quand on cherche "assurance OGM" :

    http://ogmdangers.org/enjeu/economique/assurance/index.htm qui donne des infos sur les OGM.

    http://www.senat.fr/rap/r02-301/r02-30119.html qui explique que la solution (à l'assurance des OGM) pourrait être que ce soit le gouvernement qui soit chargé de demander d'éventuelles réparations auprès des semenciers, un gouvernement démocratique bien sûr.

    PS. vous pouvez (comme à l'habitude…) laisser autant de commentaires que vous le voulez. Sauf que en ce moment, il y a une panne chez l'hébergeur de mon site et cette option ne marche plus. En attendant que ça soit réparé, vous pouvez m'envoyer vos commentaires avec le bouton "me contacter", je les ajouterai manuellement (je crois que la CIA torpille mon site ;-). Merci !

     

    une-arborescence-pysterieuse-a-devaste-mon-laboratoire-experimental-d-ogm.jpg

     

     

     

     

     

    Une arborescence mystérieuse a dévasté mon laboratoire expérimental d'OGM…

  • Café Flambé

     

    le café se flambe comme l'absinthe

     

    Carlos et Leslie, torrefacteurs & cafetiers ambulants, à Ganges (fête de Ganges 1900, le 5 septembre 2011) flambent le café pendant que je fais une démonstration de fabrication de pousse-café distillation à l'ancienne à côté de leur stand.

    Apparemment, le café se flambe comme l'absinthe : on verse l'alcool sur un sucre posé sur une cuillère au dessus du café, on flambe, et on éteint avant qu'il ne soit trop tard…

  • Alerte à l'Atelier Public de Distillation

       Alerte !


    Une fuite a été détectée à l'entrée du réfrigérant de la marmite n°3 de l'Atelier Public de Distillation d'Autignac (notre photo)

    des vapeurs suspectes ont donné l'alerte


    Matthieu Frécon, responsable sécurité et communication déclare :

    "Chez nous, les Bouilleurs français, tant que ça fuit, ça n'explose pas !" Tant que ça fuit, ça n'explose pas !

     

     

    Les gamma GT tiennent bon !

     

     

     

     

     

     

                                    Les gamma GT tiennent bon, le degré est stable, les générations futures peuvent compter sur nous !

     

     

    Au vu du très fort taux de radio-passivité… les risques de nous inquiéter sont extrêment faible !

     

       Au vu du fort taux de Radio-passivité, les risques de nous inquiéter sont extrêmement faibles…


    (musique) "Tout va très bien"


    Pour votre sécurité, n'oubliez pas de vous procurer l'indispensable manuel de survie de notre époque :

    L'ALAMBIC, l'Art de la DistillationL'Art de la Distillation, un manuel de survie à l'époque nucléaire…  

     

     

     

     

     

    seulement 25 €, chez tous les bons libraires et sur tous les bons sites de distillation…


  • Bonne Année 2011 !

    C'est le moment ! comme chaque 31 décembre, le moment est venu de donner l'inventaire de mon stock d'alcool à mes douaniers, heu, je veux dire, de souhaiter à mes amis et proches, ou lointains, une magnifique année 2011, pleine d'esprit-de-vin et de spirituosité !

    Comme chaque maux a son remède, notre époque quelque peu incomfortable et insécurisée voit le nombre d'amateurs du serpentin se déveloper insensiblement (du côté des bouilleurs de cru nouveau régime en tout cas), et le législateur, dans sa suractivité sans modération a négligé la ponte d'une réforme compliquant notre passion… au moins, pas de baisse de degré de ce côté là…

    Bonne année donc à nos ainés, les quelques 100 000 bouilleurs de crus privilégiés qui distillent encore leurs 1000°, ainsi qu'à leurs 500 à 600 bouilleurs ambulants dont la moitié environ participe à la vie du syndicat national des bouilleurs ambulants (nous en saurons plus sur ce syndicat très bientôt puisqu'il est sur le point de lancer son site internet -je vous tiendrai au courant). Bonne année également aux 15 000 bouilleurs de crus qui distillent eux-même sous l'égide de la FNSRPE (ceux-ci le plus souvent n'ont pas le privilège et ils distillent eux-même dans le cadre d'ateliers communaux). Bonnes années cette fois au nouveau site de la Fédération régionale des bouilleurs de crus de Franche-Comté Bourgogne qui éclôt aujourd'hui même ! (c'est l'une des associations qui forment la FNSRPE).

    Bonne année aux passionnés de la distillation sous toutes ses formes, dont certains œuvrent jours et nuits à l'avancement de notre science !

    Très bonne année enfin à l'administration des douanes dont le travail, s'il ne suffit pas à renflouer les caisses de l'état, contribue quand même à limiter l'enthousiasme parfois excessif pour le flacon dont il n'est jamais très bon qu'il déborde…

     

    Bonnes cuites 2011 à tous ! Ainsi coule la vie…

    Matthieu

  • L'Absinthe au parlement !

    Tous les amateurs d'Absinthe savent que la Fée Verte a été interdite le 16 mars 1915.

    Mais tous ne savent pas quand et comment elle a été réintroduite en France (en effet, tout le monde n'a pas lu L'ALAMBIC, l'Art de la Distillation, le livre qui révèle tout sur la Fée Verte…).

    En résumé, un distillateur liquoriste de la Région de Pontarlier fabricant d'absinthe pour l'exportation s'est un jour rendu compte que l'interdiction de notre Fée ne reposait pas sur des bases juridiques solides, le taux de thuyone maximum autorisé par la législation actuelle étant actuellement nettement supérieur à ce que l'on trouve dans notre apéritif préféré, une interdiction semblait aujourd'hui impossible : la relaxe s'imposait… La relaxe, mais pas la reconnaissance ! Aucune loi ne proclamant la bonne nouvelle. L'absinthe n'était certes plus interdite de fait, mais n'était pas non plus autorisée. Ce no man's land juridique se traduisait par la possibilité de vendre une boisson correspondant au fameux apéritif, seule l'appellation restait tabou… Résultat, nous pouvions boire des "Versinthes", des "Absentes", des "Fées" et des "Chandelles" Vertes autant qu'on voulait, mais de l'ABSINTHE… Woualou !, rien…

    La Suisse, dont l'administration semble être moins complexée que la nôtre (ou bien, une pratique traditionnelle de cette boisson aux nombreuses vertus en a amélioré les performances de manière appréciable) avait déjà levé tout interdit dès que la logique semblait l'imposer (en 2005).

    MAIS…

    Spirit express, qui relaie les infos relatives au commerce de spiriteux nous a posté le 17/12/2010, soit 8 jours avant le moment habituel pour les cadeaux, la bonne nouvelle suivante :

     

    L’absinthe légalement ressuscitée

    Après la fin, le retour!

    zoom

    Mercredi soir le Sénat, en seconde lecture, terme de la navette parlementaire, a mis fin à une hypocrisie.

    L’absinthe française comme celle de Pontarlier, qui est vendue en Allemagne ou en Suisse sous cette appellation, sans circonlocution, pourra désormais aussi en France, s’appeler absinthe comme partout.

    Si l’événement est d’importance au regard de l’histoire de la mythique boisson, il ne représente qu’un alinéa parmi la quarantaine que comporte dans la « Proposition de loi de simplification et d’amélioration de la qualité du droit » le chapitre VI portant sur les « Dispositions d’amélioration » qui parle aussi bien de navigation internationale que de divorce, d’affichage électoral que de vente de produits nucléaires.

    Absinthe noyée donc, mais qu’importe, pourvu qu’on ait l’ivresse de la résurrection !

    Lire demain dans nos éditions papier l'article de Pierre DORNIER

    .........................................

    Cet article a été publié par l'Est Républicain le 16/12/2010

    http://www.estrepublicain.fr/fr/a-la-une-aujourdhui/info/4327556-Franche-Comte-l-absinthe-legalement-ressuscitee

    Voici l'adresse du site de Spirit Express www.ciedv.org

          Allez, pour fêter ça, je vous donne on line la recette secrète publiée dans mon livre tant de fois cité et recommandé sur ce site enthousiaste, recette disais-je donc, mise au point de suspension par mon vieux frère (in spiritus) Joël Albert, l'Enfant de chœur de la Sainte Abbée, formule que nous utilisions fréquemment avant l'invention du réfractomêtre alcoophobe dont est maintenant toujours doté notre fière cavalerie de pointe (mais pas de pointe d'humour en tous cas…)…

    Bref, voici la formule (que vous pouvez retrouver parmi mille autres entre les pages 86 et 93 de "l'ALAMBIC", avis aux amateurs !)

    Pour 100 litres du meilleur esprit de vin à 80° : faire macérer 8 jours (mais 48 heures est suffisant) les plantes suivantes :

    Grande absinthe : 500 g., armoise : 2 kg., vanille : 2 gousses, graines d'angélique : 200 g., racines d'angéliques : 200 g., mélisse sèche : 100 g., mélisse fraiche : 400 g., citronelle sèche : 200 g., menthe poivrée : 250 g., menthe velue : 250 g., aneth : 200 g., badiane : 10 étoiles, citron : 2 zestes, fenouil rapé : 2 (700 g.).

    Faire macérer, filtrer : c'est prêt ! ou, pour les puristes, distiller (en ajoutant un peu d'eau pour faciliter l'opération : distiller de l'alcool aussi fort est une opération délicate !). Le distillat sera évidemment blanc, on peut le colorer avec l'armoise (dans ce cas, on peut réduire la quantité d'armoise de la formule).

    Cette recette, spécialement élaborée en souvenir d'Alfred Jarry, ne trouble pas excessivement l'eau : sa composition est peu anisée. C'est un amer, au goût du XIX° siècle (c'est-à-dire, avant l'avènement du Pastis et des boissons douces et sucrées actuelles).

    ne pas déranger pendant la préparation rituelle de la Fée Verte svp…

                                                                                                                                                                  (passez la souris sur l'image)

         Alors  champagne donc,

         À vos pelles donc, et à la santé de la Fée Verte !

  • Alambics pour sorcières

    Une certaine Lili, sorcière médiévale et lectrice de ce blog me demande conseil sur les techniques modernes en matière de distillation… Modernes, mais adaptées à son époque, bien sûr.

    La principale différence en matière de distillation au Moyen-Âge et notre époque quelque peu plus éloignée de la Première Goutte qui fît le monde est la réglementation qui impose au distillateur un statut de professionnel (je dis ça pour rappeler que la possession d'un alambic, même petit, même destiné à la distillation d'huiles essentielles ou d'eaux florales, est soumis au contrôle des douanes et de ce fait réservé aux professionnels).

    Voici sa question :

    bonjour
    je travaille sur les marché medievaux en tant que "sorciere - herboriste" :o)
    et j'aimerai ajouter une corde à mon arc avec un alambic ( un petit pour la demonstration )
    mais comment etait il fait à cette epoque ? en verre comme les alambics d'alchimistes? en cuivre ? ( mais travaillait on ce materiau a l'epoque?)
    voilou j'espere que vous pourrez me renseigner
    merci

    Avant d'aller plus loin, j'encourage Lili et tout les lecteurs à lire mon livre qui décrit l'évolution de l'alambic depuis la préhistoire jusqu'à nos jours, avec les beaux dessins de Cécilia Chauvet. En plus, c'est bientôt Noël alors, pensez aux cadeaux…

    Voici quand même quelques une des illustrations du livre de John French The Art  of Distillation, 1651, Il est un peu postérieur au Moyen-Âge certe, mais ça donne quand même une idée sur cette époque très riche.

    Illustration de couverture de l'Art de la Distillation

     En couverture du livre de John French, un Pélican, qui réabsorbe son propre distillat. Cette opération ne permet pas de séparer, mais de transformer une matière par distillation. Technique utilisée en alchimie et en spagyrie (spagyrie : séparer & réunir)

    à droite : un alambic dont le chapiteau est très certainement inspiré des chapeaux de sorcières…

    alambic "chapiteau de sorcière"

     

     

     

     

    Celui-ci servait peut-être à la distillation de résines

     

     

    Ce genre de construction en brique se voit encore aujourd'hui dans les Charentes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    celui-ci distille des portions individuelles… à Bain-Marie

    en haut : apparition du réfrigérant dans un tonneau

    rectification par distillations successives

    Un tonneau pour la rectification, un second pour le refroidissement des esprits Pensez à emmener un alambic lors de vos vacances en mer… Distillation solaire, système de Cyrano de Bergerac ("L'Autre Monde ou les Estats et Empires de la Lune" 1657) Modèle pour liliputiens

    Une colonne pré-industrielle

    Distillation par capillarité (très économique !)

    Sorcières au bain & hammam (à moins qu'il ne s'agisse du supplice réservé aux sorcières fraudeuses ?)

     

    (pointez la flèche sur les images pour lire la description)


    Enfin, pour revenir à notre époque, voici un système fabriqué en Afrique du Nord qui ne permet pas pas de distiller d'alcool (son réfrigérant n'est pas assez performant) et qui donc, n'est pas un alambic (et donc, n'est pas réglementé !!!). Il permet de distiller des hydrolats, voire quelques huiles essentielles.

    C'est l'instrument idéal pour la sorcière moderne…

    appareil pour les eaux de rose, de romarin &c…

    (désolé, je vous fais encore tourner la tête… décidément, mon truc c'est l'alambic, pas l'ordinateur !)

  • La distillation est-elle un art chamanique ?

    Marc Brantwein écrivait dans la préface de mon livre L'ALAMBIC - l'Art de la Distillation, " …l'apparition d'un alambic sur la place d'un village est proprement bouleversante et réveille des zones anesthésiées au fond de notre cerveau… Précisons - J'ai découvert cet hiver là (…) que cette machine de cuivre montée sur ses deux roues avec son foyer était une véritable machine à remonter le temps : elle nous renvoie à la sortie de la préhistoire, à l'époque où l'homme, semi nomade, s'appliquait à la maîtrise du feu, de la métallurgie du cuivre et enfin, enfin !, de l'alcool… (…) L'alambic représente donc à lui seul les évènements les plus importants de l'humanité. C'est lui qui est suggéré dans la hutte de Panoramix…

    Un homme-médecine franco-bolivien avait déjà fait une revue du bouquin sur son site magick instinct, c'est maintenant une boutique d'art chamanique qui me fait l'honneur de placer mon livre au milieu d'objets d'une religion que l'on a oublié depuis environ Panoramix justement…

    Le Bouilleur Ambulant est-il l'un des derniers hommes-médecines de notre monde ?

    "Pierres & Merveilles" boutique spécialisée dans les Minéraux et l'Artisanat Chamanique.
    6 rue Paul Pons, 26400 Crest

  • Changement d'heure

    …Les dits bouilleurs viennent aux rendez-vous avec en général une heure de décalage du au fait que Mad tourne à l’ancienne (c’est-à-dire à l’heure solaire)… (extrait de "L'Alambic", introduction)

    Cette année encore, on ne s'en lasse pas, le rythme de l'alambic se met à l'unisson de l'économie moderne…

    Bouilleurs de crus ou ambulants, soyez solidaires ! Faites un geste pour sauver la planète : d'un geste symbolique, différez d'une heure l'allumage de vos foyers !