Dépêches à la ligne

Articles qui, heureusement, ne font que passer…
  • Vive la coopération !

    Distillerie Coopérative 3 florence montagnes

    Bonjour à tous !
    Bonne année à vous, bien sûr, malgré le chaos généralisé contre lequel on ne sait que faire sinon se détendre les neurones en écoutant les chants des oiseaux et le filet de la goutte qui coule immuablement de l’alambic… Notre vieil ami l’alambic…
    En cette saison d’hiver, quelques centaines de syndicats de villages français ou suisses font chauffer les marmites, et quelques milliers de bouilleurs de crus se rencontrent encore autour d’un verre du meilleur esprit : le nôtre…

    Notre distillerie vient d’obtenir le droit de distiller à façon (en Suisse, il faut une autorisation spéciale) pour les bouilleurs de crus, et ils sont nombreux à attendre leur tour, quitte à transporter leurs bidons de fruits dans une brouette sur les 500 m. du chemin enneigé qui nous isole des voies fréquentées. Une fois arrivés au chalet, nous sommes ensembles, les pieds dans la boue, devant l’alambic au cuivre rutilant et du tas de bois de chauffe, loin de l’absurdité du monde.
    La goutte rassemble, et s’assembler est sans doute notre besoin, notre plaisir, le plus précieux… GUIZOU2002.jpg

    Passons au plat principal, le sujet annoncé dans le titre : la coopérative.

    Ce projet arrive à maturité. On fignôle le dossier, les présentations et les statuts pour annoncer l’Assemblée Constitutive qui se tiendra au four banal de Sarreyer le 30 Janvier 2021.
    On est une petite équipe composée d’amateurs et de professionnels qui avons pris conscience de la nécessité et du plaisir à faire des choses ensemble. Ce projet permettra vraiment d’accéder à la distillation des alcools ou des plantes (huiles essentielles), et aux labos cosmétiques et spagyrie en amateur ou en professionnel. C’est juste merveilleux que de créer ensemble un microcosme joyeux et utile (quoi de plus utile que de distiller dans cette société malade ?).

    Vous pourrez nous rejoindre !
    Il y a deux façons pour participer à ce projet : d’une façon très pratique en devenant coopérateur (accès autonome à la distillerie) ou, avec moins d’implication en devenant membre de l’Association Distillerie Coopérative de Bagne qui sera crée en même temps.
    La Société Coopérative sera propriétaire des locaux et du matériel, l’Association sera membre de la Soc. Coop.
    Dans les deux cas, que vous soyez géographiquement loin ou proche de notre Arche de Noé (le vieux Noé, premier homme à avoir découvert l’ivresse, a sauvé le monde de la flotte… Quand-même !), nous veillerons à nous retrouver autour de nos alambics et de nos cornues à l’occasion des rencontres festives ou laborieuses à Sarreyer (Val de Bagnes, Valais).
    La distillerie et les autres associations locales de Sarreyer (association des paysans et artisans de Sarreyer (http://sarreyer.com/) ou le célebrissime Café du Montfort (bistrot collectif de montagne -actuellement fermé- : https://www.verbier.ch/hiver/offres/cafe-du-mont-fort-sarreyer-fr-hiver-2923563/ ) forment une communauté forte. Notre vie, parfois difficile en montagne, est très forte de liens sociaux. L’entraide agricole traditionnelle dans ses régions reculées est très vivante. Quoi de plus naturel qu’une distillerie coopérative ?

    Dans ma vie de distillateur, ce projet est la continuation de plusieurs projets pour redonner à ce vieux métier ses lettres de noblesses et rapprocher les distillateurs. La publication de l’Alambic en 2010 qui a vulgarisé cette activité et à permis à des milliers de gens de réaliser que ce n’était pas un vieux métier, mais au contraire une activité qui restait vivante et toujours essentielle, et qu’il restait possible à chacun de distiller légalement. L’enseignement de la distillation ensuite, débutée en 2011 avec le Syndicat des Simples qui a initié un rapprochement entre les distillateurs d’eau-de-vie et les distillateurs de plantes aromatiques, puis bientôt l’animation du site que vous visitez (profitez-en pour me « payer un café », ce sera très bien venu en ce moment ! Merci !) avec plusieurs centaines de visiteurs quotidiens, et enfin la création du Syndicat des distillateurs Indépendants (tellement indépendants que ce syndicat fonctionne autour d’un noyau autonome : je n’y suis plus qu’un simple participant) en 2018… Tout cela continue avec cette Coopérative de Distillation pour les amateurs et les pros…

    Si le projet vous tente, n’hésitez pas à m’envoyer un mail ( matthieu.distillation[at] prontonmail.ch ) que je puisse vous envoyer les invitations et formulaires d’inscriptions !
    Que vous soyez loin ou proche physiquement, nous ne manquerons pas de collaborer, de se retrouver ici ou en France dans le cadre de ce projet qui apparait d’autant plus nécessaire que notre époque est un peu maussade…

    Plus d'infos sur la coopérative ici : https://edelweiss-distillerie.ch/pages/le-projet-cooperative

    Autour des l’alambics, retrouvons-nous !
    Pour notre meilleure Santé !

    Avec mes plus spiritueuses salutations

    Matthieu

    Arche de noe distillerie

  • De la recette du "tremblement de terre" de Toulouse-Lautrec par Benoît Noël

    De la recette exacte du « cocktail » Tremblement de terre de Henri de Toulouse-Lautrec

    Par Benoît Noël The chap book

    Voilà, douze ans, je répondais à David Nathan-Maister, m’interrogeant sur la composition exacte du fameux Tremblement de terre, concocté par Henri de Toulouse-Lautrec, que la meilleure source était la remarquable biographie de Henri Perruchot. Néanmoins, celui-ci se référait à un ami de Lautrec, Achille Astre, lui-même auteur d’un livre rare qui vient enfin de me tomber sous la main.

    Vers 1895, la gentry fin-de-siècle de l’hexagone s’entiche des cocktails et un de ses plus célèbres adeptes est le peintre Henri de Toulouse-Lautrec qui balance entre expérimentation radicale et science du dosage… (lire la suite)

  • Exploitation Agricole

    Exploitation agricole

    Abisnthe a la distillerie

    S’il est un titre qui devrait être un objet de fierté, et qui est aujourd’hui un objet de mépris de la part de ceux qui sont concernés, c’est bien le terme de paysan. La modernité et le langage hexagonal lui préfère celui d’exploitant agricole.  Le paysan n’est plus l’habitant du pays et celui qui fait vivre le pays, mais celui qui exploite le sol et ses animaux.
    Dans la Suisse qui m’accueille maintenant, le paysan est encore content de l’être et depuis sa ferme, revendique sans honte ce mot charmant et un peu désuet. Le paysan français est encore trop complexé pour revendiquer l’appellation qu’il n’utilise parfois et qu’entre amis.

    Notre distillerie (Edelweiss Distillerie à Sarreyer en Valais), est une ferme, une ferme sans bétail certes, mais on y élève des plantes, et les plantes nous élèvent… Nul relation d’exploitation avec elles, elles semblent le savoir ainsi que nous le dit cette belle absinthe qui a choisit de pousser devant le réfrigérant de notre petite repasse (un petit alambic qui sert aux petits travaux et à la spagyrie). Cette Artemisia absinthium ainsi que la nomme les savants nous offre les plus belles feuilles de la région, réllement, c’est la plante qui offre les plus belles et les plus grandes feuilles de l’endroit.
    Je prend bien soin de ne pas l’abimer quand je distille autour, au contraire, on converse tous les deux… On est très très honorés par sa présence altière et aromatique chez nous, ou plutôt très honorés qu’elle nous reçoive chez elle dans une si belle tenue…

    Ici, nulle exploitation agricole, non merci !

    la prochaine fois, je vous parlerai de l’exploitation des humains par les plantes… un vrai sujet !

    Matthieu Frécon, Sarreyer, équinoxe d’automne 2019

    Ci-dessous, le chemin qui mène à la distillerie, entièrement couvert d'absinthes… 
    Le chemin de l absinthe

  • La plomberie facile

    La Goutte…

    Votre robinet fuit ?
    Chouette ! Faites-vous une absinthe !

    Problemes de robinets

  • L'Alambic sauvera le monde…

    L alambic sauvera le monde


       J'vous l'dis… c'est l'Alambic qui sauvera le monde !


    - Où sommes nous ?
    - En Europe de l'Est !

    Une semaine plus tard…

    (image source inconnue, facebook, merci au créateur !)

  • Le renouveau de l'Eau Bénite

    Le retour du culte originel de Saint Patrick !
    Enfin une eau bénite (Whisky Beata en  gaélique, la langue du patron de la christianisation en Europe) qui a de l'esprit ! Bravo ! (Gilbert, c'est toi ?)

    Jura. Dans l'église, l'eau-de-vie remplaçait l'eau bénite

    • L'église de Château-Chalon

      L'église de Château-Chalon | Christophe Finot (CC)

    Ouest-France avec agence

    L'eau bénite était remplacée par de l'alcool dans les bénitiers de l'église de Château-Chalon (Jura). Repéré par des touristes croyant y voir une tradition viticole locale, ce remplacement a surpris les habitants du village la semaine passée. Aujourd'hui, l'eau de vie a disparu mais les responsables de cette farce ne sont toujours pas connus.

    C'est une blague de mauvais goût. L’eau des bénitiers de l’église Saint-Pierre, à Château-Chalon (Jura) a été remplacée par de l’eau-de-vie la semaine dernière raconte France Bleu Besançon. C’est la réaction des touristes qui a permis la découverte de l’insolite modification du contenu des bassins.

    Les visiteurs se sont en effet renseignés auprès de l’office du tourisme de la commune pour en savoir plus sur la présence d’alcool dans les bénitiers, qu'ils prenaient pour une coutume locale lors des vendanges dans ce village viticole.

    Les auteurs toujours inconnus

    La mairie a rapidement été alertée et samedi, tout était rentré dans l’ordre. Les deux litres d’alcool utilisés par les auteurs de la manipulation ont à nouveau laissé place à de l’eau bénite. Une habitante du village s’est chargée de faire disparaître toute trace d’eau-de-vie dans l’église.

    Les responsables de cette interprétation toute personnelle du changement de l’eau en alcool n’ont pas été identifiés. Mais Christian Vuillaume, le maire de Château-Chalon, a fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de porter plainte.
     

    https://www.ouest-france.fr/societe/faits-divers/jura-dans-l-eglise-l-eau-de-vie-remplacait-l-eau-benite-5230081
     

    "Une blague de mauvais goût" ? Mais pourquoi de mauvais goût ? En tous cas, bravo et tous mes vœux de succès pour les messes à venir !
    (et merci Julien pour l'info !)

  • C'est la Pentecôte, c'est la fête !

    La Saint-Esprit

     

    Un verre de saint esprit

     

    La relation entre spiritueux et spiritualité est depuis longtemps établie, même si les buveurs modernes ne se sentent pas toujours concernés…
    Dans la chrétienté, depuis St. Patrick (inventeur de l'Eau Bénite, Whisky Beata en gaélique) jusqu'à nos modernes Chartreux, bien des moines et bien des curés ont étudiés la question de la spiritualité en bouteille, dive bouteille pour être précis.

    Et bien aujourd'hui c'est la Pentecôte, la Saint-Esprit, et Saint Esprit, tout Dieu soit-il, est aussi le patron des distillateurs.

    Ce "Saint", aussi connu soit-il comme participant à la Sainte Trinité, n'est pas si reconnu comme St. Patron, mais il faut dire que la profession toute entière des meneurs d'alambics n'est pas aujourd'hui chantée à sa juste importance (ce qui ne lui en enlève en rien). Il est temps pour nous, distillateurs, bouilleurs de crus ou liquoristes d'invoquer Saint-Esprit pour rétablir l'alambic à sa place de choix dans une société chrétienne (oui, oui, je sais, mais quand-même l'esprit ça compte !).

    Que St. Esprit soit donc présent dans tout spiritueux honorables, et laissons les Rabelais nous donner la litanie pour le chanter.
    Je vous laisse fêter cet évènement (le 4 Juin donc)…

    Vois-je double ? Aurais-je trop fêté ?

    Il se trouve que la fière profession d'alambiqueur alcoollogène qui a déjà bien du mal à se laisser gouverner par un patron, fusse Esprit, se trouve maintenant dans la joie de fêter deux fois la présence patronale avec un autre Saint calendrié, bien plus canon que le premier (le premier d'ailleurs qui n'a pas attendu l'aval d'un pape pour se trouver dans le calendrier des Bouilleurs). C'est Saint Louis, qui est aussi le patron des barbiers.
    C'est très bien d'avoir 2 patrons (c'est un peu trop pour moi quand même), mais en fait, puisque les barbiers étaient des genre de chirurgiens, appendices du corps médical en fait, je suggère de laisser le patronage de St. Louis (qui fût passablement rasoir dans sa politique plutôt moralisante) aux distillateurs de plantes médicinales et nous saurons toujours l'invoquer pour guérir les excès de spirituosité dus au culte de Saint-Esprit. Saint-Esprit, le Saint qui ne se laisse pas mettre en boite (mais en bien flacon).

    Pour ne fâcher personne remettons quand-même le couvert pour la fête de Saint Louis le 25 Août, il ne faut pas s'en priver !
    Bonnes fêtes à tous !

       Matthieu
    (la prochaine fois on parlera du St patron des douaniers histoire de rire)

  • Distillation de roses, appel au woofing !

    Récolte des roses 2017 à Cailho, Hérault.

    Woofing : cueillette, distillation, alchimie et spagyrie, du camping et un peu de travaux…La plantation

    Bonjour,

    Cette année je profite de la récolte des roses à Cailho-le-bas pour retaper un petit mazet de 12 m2 qui accueillera l'alambic et les visiteurs…

    Le mazet
    Si vous voulez participer à la récolte et la distillation des roses, si vous voulez participer aux travaux (un peu de maçonnerie, du nettoyage du terrain, aménagement), et si vous voulez participer aux différentes préparations que je fais à partir de mes roses (eau de rose, huile en macération solaire, spagyrie, préparation d'une pierre en voie sèche, pétales séchés…)  vous êtes les BIENVENUS !
    Le four solaire de cailho

    Le lieu est superbe : des terrasses situées entre deux rivières pour se baigner et se laver… Il faut camper, il n'y a ni réseau d'eau ni électricité : le bonheur quoi ! Il est quand-même possible de prendre de l'eau potable et de recharger son téléphone au hameau tout proche.
    Cailho la cascade
    Le rythme de travail sera imité de l'alambic : la qualité (de vie) avant la quantité…
    Ce n'est ni payé ni payant (pour l'enseignement spagyrie), c'est pour le plaisir…
    La saison dure 3 semaines en Mai. J'y serai à partir du 9 Mai.
    Spagyrie
    Mace ration solairePanier de roses
    Questions et infos : alcoollege-livre@yahoo.frRoses 2016 4

    à bientôt !Cuisson solaire alchimieLe four solaire alchimieCuve de roses

    Matthieu

    Distillation dans la plantation

  • Fête des SIMPLES 2017

    Affichea3 2017 05 3

    Dossier complet : Dossier de presse fe te des simples 2017dossier-de-presse-fe-te-des-simples-2017.pdf (2.11 Mo)

    PS. J'y serai :-)

  • Avec modération la prudence svp !

    Modération
    (scions, scions, scions du bois, pour le père, pour le père…)

    J'ai aujourd'hui reçu la question suivante. Ma réponse suit…

    Bonjour,
    Je viens de retrouver, dans une cave, quelques bouteilles d'eau de vie de marc, distillée par mon grand-père, vraisemblablement dans les années 1950.
    Par sécurité, j'ai fait faire un dosage de méthanol par un laboratoire d'analyse œnologique. Le résultat est de 3197,7 mg/l.
    Selon vous, ce résultat rend-il ce marc impropre à une consommation modérée.
    Merci d'avance des informations que vous pourrez me donner.
    Cordialement

    J.L.

    Bonjour J.L.,
    Comment était votre grand-père ? n'a t'il pas bu sans doute moins modérément que vous cette gnôle en guise de viatique ? Pourquoi voulez-vous qu'un usage modéré soit dangereux ? Il y a toutes les raisons de penser que le danger est bien au-delà des essais organoleptiques que j'espère vous allez faire joyeusement !
    Ayons un peu confiance en nos ancêtres et arrêtons de nous prendre pour des dieux avec nos laboratoires et nos normes de sécurité !
    J'espère que votre marc va vous faire tout le bien que votre grand-père vous souhaiterait s'il dégustait avec vous !
    Goutez, et vous m'en direz des nouvelles !
    À la bonne vôtre !
    Amicalement
    Matthieu

    PS. Le taux que vous me donnez est probablement 319,77mg/HL AP., ce qui est fréquent pour l'époque.

    ……………………………………………………………………………

         C'est vrai que l'usage de la coupe est récent : je connais d'ailleurs encore beaucoup de distillateurs qui ne coupe que très symboliquement (et certains font d'excellents breuvages !).
    Personnellement, moi qui ne suit que rarement moderne et encore moins souvent sévère, j'ai choisi la coupe de tête plutôt féroce : environ 10 % de l'alcool total (coupe faite au pif évidemment)… C'est en fait une question de goût, et de capacité du gosier (le mien est loin d'être blindé).
    J'admire tous les alcools, avec ou sans méthanol, du moment qu'ils sont cohérents avec leur destination : pays, culture…

    J'ai toujours travaillé avec des alambics en cuivre et à repasse, et je sais d'expérience que ces appareils permettent une bonne séparation des "non-alcools" (alcools non-éthyliques, comme le méthanol par exemple) tout en gardant un merveilleux rendu aromatique.

    Voici un résultat d'analyses d'alcool de vin, le vin de Didier Barral, vin "nature" qui m'a toujours étonné par son absence de têtes et de queues à la distillation, et pourtant, à l'alnalyse, on est en-dessous du taux minimum de non-alcools (qui sont censés assurer une plus grande richesse aromatique, par rapport à la distillation industrielle spécialisée en alcool neutre en fait).
    Cette Fine Faugères Barral 2000 est l'une des très bonnes eaux-de-vie que j'ai faite dans ma vie.

    Caussiniojouls 2000

    (à droite : moi à Caussiniojouls, distillation de la Fine Faugères 2000)

         Elle est pas belle ma coupe ?

    Méthanol : 87 mg/Hl AP (87 milligrammes par hectolitre d'alcool pur) (Analyses par Philippe Cayrol chez UDM, que je remercie pour leur précieuse collaboration).

    Sources : Mon livre sur la distillation qui ne raconte pas que des conneries…  (en vente ici)

    Fine barral